Mes aventures

Huîtres, des huîtres, … rien que des huîtres

Huîtres, des huîtres, … rien que des huîtres
Birgit Dahl
18 h 30 min
février 19th, 2018

Le rendez-vous fut pris  plusieurs mois auparavant, nous avions convenu de partir en mission spéciale ramasser des huîtres sauvages sur une plage bretonne avec un groupe hétéroclite qui s’est agrandit et rétrécit plusieurs fois avant le jour J. La chance était avec nous le soleil était au rendez-vous ! Et les huîtres aussi.

  

Mais auparavant, notre hôte nous a réservé un entrainement spécial huîtres. Tout a commencé le vendredi soir, par un super restaurant « la Cigale égarée » où nous les avons appréciées chaudes avec une émulsion de raifort. Le lendemain, nous avons fait le plein d’huîtres aux halles de Concarneau chez l’adorable productrice.

Des superbes belons et une belle douzaine d’huîtres au goût de noisette bien prononcé. Sans compter les langoustines et les arraignées aux 3 mayonaises, une à la criste marine, une nature et la dernière à la coriandre.

Avalées avec l’envie des nouveaux arrivants, du pain et du beurre ce fut vite réglé.

Le soir nous avons  fait relâche et fait la part belle aux légumes notamment avec une tarte fine aux navets nouveaux et au romarin. Le dimanche, grand jour, c’est en folle équipée que nous avons été ramasser les huîtres sauvages sur une plage bretonne.

  La pêche aux huîtres est joliment racontée dans le Billet de Chroniques de Bretagne. Nous avons « gobé» à même les rochers les huîtres réfractaires avec un plaisir incommensurable. Heureusement que nous avions prévu du lourd au pique-nique parce que l’on a fait comme une overdose d’huîtres.

Le soir, nous avons fêté cette belle journée par un superbe plateau …d’huîtres que nous avions pêchées.  Le temps était au beau et j’ai suggéré que nous en faisions cuire une partie au BBQ (la pêche ayant été miraculeuse).

Habituellement, je fais les huîtres au BBQ quand elles sont un peu trop laiteuses pour certains. Rien de plus simple, il suffit de mettre les huîtres sur la grille de BBQ et dès qu’elles s’ouvrent leur ajouter un petit beurre d’ail persillé, c’est juste irrésistible.

 

Les huîtres sauvages sont plus robustes et cela n’a pas été si simple, elles étaient un peu trop cuites, elles ne voulaient pas se laisser avoir comme ça. Au bout d’un petit moment, nous avons changé notre technique. Nous les avons cuites ouvertes et nous avons ouvert les chaudes avant qu’elles ne le fassent elles-mêmes. Nous avons réussi à nous régaler et pour certain c’était une première fois. Je vous conseille cette technique pour faire aimer les huîtres aux plus réfractaires.

Certaines huîtres étaient énormes au goût de noisette très prononcé, un régal innatendu.

Le lendemain midi en préambule de notre déjeuner pascal, nous avons encore avalé notre plateau d’huîtres sauvages classiquement avec du citron sans nous faire prier.

Nous avons ressenti comme un manque quand nous avons avalé notre sandwich dans le train qui nous ramenait vers Paris, j’ai regretté de ne pas avoir préparé des sandwichs aux huîtres. 

Je me sens en pleine forme après ce long WE sous le signe de l’huître et un grand merci à tous les amis qui nous ont accompagnés à toutes ces dégustations. Nous avons pris rendez-vous pour l’année prochaine !

 

1 commentaires sur “Huîtres, des huîtres, … rien que des huîtres

  1. Je suis également un mangeur d’huîtres.J’en consomme 4 très grosses par jour ramassées la veille. Donc 120 par mois – plus de 1400 par an. Toujours un régal.
    Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.