Glouglou

Potimarron rôti à la sauge et aux câpres pour accompagner une Belle Dame

Potimarron rôti à la sauge et aux câpres pour accompagner une Belle Dame
Birgit Dahl
15 h 59 min
décembre 4th, 2017

Recette pour une soirée mémorable (la SexyWineMaker) :

 
Une péniche en bord de seine remplie de vins doux naturels, quel programme … Du muscat, du Rivesaltes, du Maury, dans toute leur palette de saveur du fleuri au mielleux pour réveiller nos papilles. 
Des vignerons qui ont chacun leur belle histoire, qui respectent l’environnement, qui ont mis en place la parité dans leur exploitation et qui nous ont accompagnées dans notre dégustation … Leur accent du sud, leur passion, leur attachement au  terroir, leur envie de transmettre.  Et qui en prime vous donnent des idées d’accords mets /vins … Il nous est venu des envies de roquefort et de coquilles Saint-Jacques.
Une bande de copines qui apprennent à cracher … (Anna, Cécile, Marie, Marion, Ophélie).  Des nouvelles copines qui s’intègrent au fou rire général … (Clyne, Lulu et Olivia).  Des pompiers qui se jettent à l’eau en milieu de soirée … (on les a surnommés les « chipendahl »).
Une hôte qui nous dégote des vins de derrière les fagots … (un grand bravo à miss Louise à suivre sur quilles de filles). Une dégustation riche avec toute une progression vers l’absolu … Le fameux 69 des vignobles Dom Brial et tous ses préliminaires et le fameux 33 de chez Cazes.
Le retour à la maison avec une bouteille que l’on a envie d’associer à un petit plat fait maison … Un joli Muscat à la belle couleur et au joli nom de « Belle Dame » du domaine de la Belle Dame qui inspire une recette dès le lendemain …

 

Recette pour un accord avec le Muscat Belle Dame de chez Mireval :

 
Après ma soirée dégustation au cours de laquelle j’ai beaucoup entendu que les meilleurs accords sont ceux que l’on tente et qu’il ne fallait pas s’enfermer dans des stéréotypes, j’ai décidé de cuisiner des légumes. C’est le début de la saison des courges,  le potimarron a une note sucrée et un goût de noisette qui m’ont semblé aller parfaitement avec ce type de vin. Quand on cuit au four les courges comme le potimarron, elles conservent leur tenue et l’on n’a pas besoin de les éplucher, chacun le fait dans son assiette. Dans mon jardin, j’ai beaucoup de sauge,  cette plante supporte bien la cuisson en développant ses parfums. Pour peaufiner ma recette, j’ai ajouté des oignons rouges, quelques pommes de terre pour mes affamés et quelques câpres pour l’acidité. Je voulais ajouter des anchois au sel mais je n’en avais plus. Verdict avec mes mots Le muscat Belle Dame de Mireval est assez fleuri et sucré. Avec le sucre du potimarron et l’acidité des câpres on obtient un bel échange. La sauge apporte une pointe d’amertume bienvenue sur ce plat. Je suis sure que les anchois auraient apporté un petit plus, je n’ai plus qu’à recommencer …. Je trouve que visuellement, j’étais aussi en accord :Regardez bien l’étiquette, le vert se retrouve dans la sauge et la pointe d’orange trouve son écho dans le potimarron.
 

 

 

Recette avec les proportions parce que ce blog est avant tout culinaire

 

Ingrédients pour 4 personnes

 

  • ½ potimarron moyen
  • 1 oignon rouge
  • 3 branches de sauge
  • ½ boite de câpres
  • 8 c. à s. d’huile d’olive
  • 12 petites pommes de terre grenaille
  • Sel et poivre

Recette

 

Préchauffer le four à 180°. Laver la courge et en prélever la moitié. Couper de belles tranches épaisses et enlever les graines. Laver les pommes de terre et les couper en 8. Déposer les légumes dans une plaque de four, le plus étalés possible. Éplucher et couper l’oignon rouge en fines tranches. Répartir au-dessus des légumes. Ajouter les câpres égouttées grossièrement, la sauge ciselée et l’huile d’olive. Saler, poivrer et enfourner pour 25 minutes. Déguster avec une viande blanche et un muscat Belle Dame de Mireval.

 

Vin offert

 

 

3 commentaires sur “Potimarron rôti à la sauge et aux câpres pour accompagner une Belle Dame

  1. Comme toujours quand je lis ce blog, je salive avec la recette, je rêve avec la narration, et je suis ébloui par les images qui illustrent des plats toujours présentés avec une palette harmonieuse et coloriée. N’ayant pas de courge de Hokkaido, je vais essayer la recette avec du potiron, et compléter en suivant l’idée évoquée de rajouter des anchois.
    J’adore le potiron, et ça me fait bien plaisir de le voir (re)trouver sa place!
    Et de surcroit je me trouve avec une bonne excuse pour aller acheter un Muscat.
    Je n’aurais jamais pensé à assembler les ingrédients proposés… heureusement que quelqu’un a de l’imagination pour moi! hahaha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close